La signification de son nom,l'ancien château fort dont le dernier seigneur fut député aux Etats généraux en 1789.Moins d'un siècle d'existence,du moins administrativement,puisque c'est de 1868 que date la scission d'avec Cellule,dont le Cheix n'était,anciennement,qu'un hameau,est-ce à dire que cette charmante localité n'a pas de passé,pas d'histoire..?
Eh bien ! si:LE CHEIX ou ses environs immédiats ont été trés anciennement habitéspuisqu'au siècle dernier,on montrait encore,non loin du village,dans la direction du sud,un tumulus dans lequel,en fouillant,on devait trouver des hâches en pierres et autres vestiges attestant l'existence d'un peuplement humain en cet endroit en des temps fort reculés.
LA SIGNIFICATION DU NOM:
Ce nom même du CHEIX ne vient-il pas du latin"caput" (tête) qui a donné notre mot français "chef" (dans le sens de tête ) et toponymiquement s'applique à des localités bâties sur une éminence,si modeste soit-elle,sur une hauteur ?
Le fait que le CHEIX SUR MORGE,dans sa partie méridionale,tout au moins,s'élève juste en bordure d'une assez nette dénivellation de terrain,d'ou l'on découvre une jolie vue sur la plaine de la Limagne,sur le Forez et plus loin sur les monts du Livradois,et,du côté du sud-ouest,par delà la verdoyante vallée de la MORGE,sur toute la chaîne des Dômes.
Ce n'est pas la butte d'Usson,ni de Nonette,ni celle de Montpensier ou de Montgacon.Mais c'est une position suffisamment élevée pour justifier ce nom du "CHEIX".
Le CHEIX s'écrivait anciennement LE CHIER(en 1559),LE CHAY(en 1702).Cette terminaison en EIX est certainement le fait d'un copiste qui a affublé le nom de la localité d'une finale courante dans le département de la Creuse ou de la Corrèze,mais qui n'est pas de mise ici.Et cette orthographe lui est restée,ainsi qu'il est arrivé bien souvent,alors qu'on devrait écrire "LE CHER" ou "LE CHE".
Pourquoi "sur Morge"..? Pour distinguer le CHEIX SUR MORGE d'autres localités du même nom,quoique plus modestes,comme "Le cheix",commune de Saint-Diéry.Ce rajout,date de la séparation d'avec Cellule (1868).