PA270471L'abbaye du Bec a été fondée en 1034 par Herluin, chevalier à la cour de Brionne, vite rejoint par plusieurs disciples, dont l'italien Lanfranc, dès 1042,  qui fonda au Bec la plus grande école monastique de Normandie, puis saint Anselme. L'un et l'autre contribueront au rayonnement spirituel et culturel de l'abbaye avant de devenir primats de Canterbury.

La vie monastique fut assurée au Bec jusqu'au XVIIIé siècle, trasant les épreuves de l'histoire (Guerre de Cent Ans, Guerre de religions, règime de la commende...).

Au lendemain de la Révolution, l'église qui menaçait ruine fut abbatue. Les bâtiments conventuels devinrent un dépôt de remontre pour la cavalerie. L'armée conserve l'abbaye jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

La Vie

Depuis 1948, la vie religieuse a repris au Bec avec l'arrivée d'une communauté de Bénédictins de la Congrégation de Mont Olivet, sous la conduite de Dom Paul Grammont ( 1911-1989 ).

Elle perpétue dans l'abbaye la tradition spirituelle de Lanfranc et de saint Anselme en entretenant des relations privilégiées avec l'Angleterre et en accueillant de nombreux groupes ou personnes isolées qui viennent y suivre des retraites.

Son rayonnement religieux est complété par une activité d'artisanat monastique faisant vivre la tradition normande des faïences d'art.

PA270472

PA270473

PA270474

PA270476

 

PA270479

PA270481

PA270484

PA270486

PA270487

PA270490

PA270491