25 avril 2015

Empereur.......................

: Inauguration Grotte Chauvet. > > Ce mardi à 11h00, l'empereur HOLLANDE était chez nous, dans la Drôme...A l'heure des économies, à l'heure où il faut se SERRER la ceinture, il aura encore "claqué des millions d'euros pour sa propagande !!! 1265 gendarmes déployés !!! Oui, vous avez bien lu 1265 ! Nous montons la garde 24h/24 à l'aérodrome de Chabeuil et à la gare TGV. Son altesse ne voulant pas venir en Falcon , il vient en Airbus (plus spacieux et nettement plus "digne" de son rang, du moins le pense-t-il). Seulement, il n'y a pas de rampe pour le faire descendre de l'avion ; ce n'est pas grave, on en fait venir une, vite fait, par convoi exceptionnel depuis Lyon !!! > > > > > > > > Pour ne pas être gêné ,l'Empereur aura la voie rapide Valence/ Romans coupée dans les deux sens pendant 30 mn. (60 voitures d'usagers de la SNCF (sur son passage) seront mises à la fourrière, elles génaient !) > > > > Et si jamais il y avait un contretemps, ce ne serait pas grave : un hélico Puma est tenu à sa disposition avec son hélico Gazelle en appui... > > > > Il va donc aller faire le beau sur deux sites (Ecole de Chatuzange-le-Goubet et Salle polyvalente d'Alixan) et pour se faire mousser, il a invité 3000 personnes à un petit vin d'honneur avant de remonter dans son avion à 14h00. > > > > > > > > Je vous laisse faire le CALCUL de la facture à l'adresse des contribuables que nous sommes... Dire que la France est au bord de la > > > > faillite et lui, il nous met une balle dans la nuque ! > > > > En 26 ans, j'en ai fait des services de ce genre (sous Mitterrand et sous Chirac) mais jamais je n'ai vu un tel déploiement et > > > > surtout un tel coût ! > > > > Pour info, c'est une évidence, mais il est bon de le dire... au moindre sifflet, au moindre tag , à la moindre banderole hostile, le préfet > > > > saute ainsi que le Commandant de Groupement de gendarmerie... > > > > Pauvre France, noussommes tombés bien bas avec un tel petit Monsieur !Bonne nuit à tous. Je suis non seulement écoeuré mais révolté que tant d'argent soit claqué et que les voitures de mon service affichent 250.000 km au compteur > > > > SIGNÉ : Un "presque"vieux commandant militaire de la Gendarmerie, qui en a pourtant vu d'autres et c'est peu de le dire !!!!!!A diffuser largement : Car n'oubliez pas, "il faut travailler plus , parce qu'il n' y a plus d'argent dans les caisses".......

Posté par issoire63 à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Humble.........

Posté par issoire63 à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2015

Le chien...............

 

 

Posté par issoire63 à 23:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2015

Richard Anthony........

C'est un roi du yé yé qui s'en va, je le regrette déjà.......

d301242a

 

 


--Richard Anthony (nov 2011)-- ""à présent tu... par dividu

Posté par issoire63 à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Richard Anthony.......

http://www.dailymotion.com/video/x2na10k_richard-anthony-let-s-twist-again-1961_news

Posté par issoire63 à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2015

A propos des retraites.............

LA SALOPE >A propos des retraités (ces salauds de privilégiés !) et de leur retraite : l'auteur a juste oublié un détail concernant l’augmentation des pensions et retraites pour les années 2014/2014 : > > > > Pas d'augmentation pour les retraites supérieures à 1 205 EUR au 1er octobre 2014. La revalorisation annuelle des pensions de retraite de base et complémentaire ne s'appliquera pas le 1er octobre 2014 et cela, au moins, jusqu’au mois d’octobre 2015. > > > > Pour le reste voir ci-dessous ! > > > > Aux retraités...mais aussi tous les autres... Tous doivent savoir !!! La CARSAT (caisse de retraite du privé) nous a informés qu'à compter du 1er Janvier, la CSG passerait de 3,8% à 6,6% soit +2,8%, ponctionnés sur nos retraites, > > > > la CRDS restant inchangée pour l'instant. > > > > Ensuite, à compter du 1er avril, baisse des retraites de 0,3%... en raison de la taxe appelée C.A.S.A, payée au titre de la solidarité. Sachant qu'au 1er avril 2014 cette taxe passe de 0,3% à 0,6% . > > > > > > > > Au total +2,8% et +0,6% = +3,4% ponctionnés sur nos retraites Ce qui permet au gouvernement ANTISOCIAL d'augmenter les impôts de notre ménage de 380 euros alors que nos retraites sont pourtant en BAISSE de -3,4% !!!! > > > > Sans être matheux dans l'âme, il apparaît que nos impôts vont augmenter de 34,7%, entre 2013 et 2014, alors... je le répète, que les revenus de notre ménage ont baissé de 3,4% > > > > >CHERCHEZ L' ERREUR ! Par contre, les allocations et aides de toutes sortes, versées aux fainéants inutiles et autres sans papiers et profiteurs de toutes sortes, augmentent régulièrement. > > > > Bravo la gauche ! De mieux en mieux ! > > > > À se demander si ce gouvernement "visiblement aux abois" ne veut pas faire payer son désaveu national aux Français, avant de se faire virer, comme c'est inévitable ? > > > > Français-réveille-toi-et-ne-ferme-plus-ta-gueule ! > > > > et diffuse à tous tes parents et amis. Et si tu n'as pas de famille et aucun ami, diffuse ceci quand même...! > > >

 

images89

Posté par issoire63 à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2015

Philippe Bouvard..............

Nouvelle lettre, suite aux élections du 29 mars2015. A lire jusqu'à la fin. > > Du grand BOUVARD ! C'est la désolante saga d'un fromage d'abord appelé Hollande et fabriqué avec la crème des grandes écoles puis rebaptisé Président avant de se liquéfier peu à peu, en dépit de sa graisse personnelle, jusqu'à s'identifier au yaourt à 0%. Le refus de prendre ses distances avec la crèmerie sous prétexte qu'un bail, récusé aujourd’hui par presque tous les signataires, lui assure encore deux ans et demi de pas-de porte, semble avoir fait définitivement tourner le bon lait de la tendresse électorale. > > L’amour pour ma patrie étant plus fort que l'amour-propre, j'en arrive à regretter d'avoir, dès le début de l’année de disgrâce 2012 et en basculant déjà dans l'opposition, tout prévu des malheurs qui allaient fondre sur nous. A savoir l’incompétence gouvernementale d'un cacique de province propulsé directement de la direction du département le plus endetté du pays à la tête de la cinquième puissance mondiale. Une incapacité à rallumer les fours de la croissance, beaucoup plus angoissante que celle d'un réparateur de chaudière connaissant mal son métier. L’entêtement idéologique, le défaut de pragmatisme et le manque de charisme ont abouti à ce que, élu voilà trente mois avec 52% des voix, Hollande ne disposerait même pas aujourd'hui d'une majorité au conseil municipal de Tulle. > > Certains remarqueront qu'on ne doit pas plus apprendre l'arithmétique que l'orthographe à l’ENA. D'autres dresseront la liste des bons sentiments tombés en quenouille, des promesses non tenues parce qu'intenables et des formules pompeuses vidées de leur sens par les réalités. Emplois d'avenir devenus jobs sans lendemain. Soi-disant pactes impliquant l'accord de tous mais rejetés la semaine suivant leur annonce. Suppression des impôts mais pour ceux qui n'auraient jamais dû en payer. > > Le pouvoir devient une impasse lorsque le peuple descend dans la rue. La mosaïque formée par les déçus, mécontents, protestataires qui recouvre toutes les régions, toutes les générations, toutes les professions. > > Les policiers se suicident. Les paysans sont désespérés. Les médecins ferment leurs cabinets. Les avocats retirent leur robe. Les huissiers sont tout saisis. > > Pour la première fois, les enseignants, les parents et les enfants éprouvent le même ras-le bol. > > Les mensonges d'Etat s'érigent en système de communication. Le remplacement des 16 « Moi Président », qui ont fait, paraît-il, la victoire contre le seul "sans-dents » qui consomme la défaite. > > Les braves gens ne comprennent pas qu'on puisse terminer un quinquennat alors qu'ils n'ont pas de quoi finir le mois. Un endettement galopant dont on n'ose même plus préciser le montant. Un chef des armées faisant tomber nos soldats un à un dans des pays improbables, s'immisçant dans des luttes tribales et des guerres de religion au nom d'un passé révolu. Un va-t-en-guerre menaçant de ses canons un tyran syrien mais ne réussissant à faire fuir que vers Bruxelles ou vers Londres les riches de son propre pays. Sans oublier le summum de l’irresponsabilité : la fausse nouvelle de la libération - jamais intervenue à la suite de tractations jamais amorcées - des 250 jeunes filles nigérianes mariées de force à leurs ravisseurs. > > Et que dire l’image véhiculée par des médias moins friands de séductions que de ridicules ? Un personnage mal fagoté, affublé par son tailleur, déguisé par son chemisier, abandonné par ses amis, décrié par ses femmes, mal entouré, mal conseillé, mal dans une peau tavelée par les coups reçus de toutes parts. Une vie privée vaudevillesque jalonnée par l'octroi d'un ministère plutôt que d’un pacs à la mère de ses quatre enfants, poursuivie par la répudiation publique en dix-huit mots d’une femme aimée pendant sept ans et achevée par l'édition d'un livre de secrets d'alcôve griffonnés au saut du lit. > > Pour l'heure, les appartements, désormais moins privés, de l'Elysée verraient débarquer chaque soir et repartir chaque matin, une comédienne dont il faudrait vérifier que les horaires tardifs et la régularité des prestations n'enfreignent pas la législation du travail de nuit. > > Non seulement, je n'envie pas sa place mais je le plains de s’y accrocher, car je n’ose imaginer cette marionnette pathétique ne tenant plus qu'à un fil, errant dans le triste palais-bureau déserté par les courtisans, lorsqu'une secrétaire embarrassée prétend que par suite d'une grève de la distribution affectant seulement le 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, les odieux quotidiens et les méchants magazines ne sont pas arrivés. > > « Le pauvre homme », comme disait Orgon dans Tartuffe. Un père de la Nation en l’honneur duquel les enfants n'agitent plus de petits drapeaux qu'à Bamako et qui ne peut plus parcourir l'Hexagone sans se faire huer. > > A Hollande qui lui faisait remarquer, en le décorant pour six mois de cohabitation, qu'on pouvait réussir sa vie sans devenir président de la République, Valls aurait eu beau jeu de rétorquer qu'on peut tout rater en le devenant. Plus besoin de posséder la science des conjectures pour prévoir la catastrophe. .. Elle est déjà là. > > > > PHILIPPE BOUVARD

Posté par issoire63 à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2015

Le tablier........

> > > > HISTOIRE du TABLIER de GRAND-MERE Je crois que les jeunes d'aujourd'hui ignorent ce qu'est un tablier... Vous souvenez-vous du tablier de votre grand-mère ? Les mères et grand-mères portaient un tablier par-dessus leurs vêtements pour les protéger car elles avaient peu de robes de rechange. En fait, il était beaucoup plus facile de laver un tablier habituellement en coton qu'une robe, une blouse ou une jupe, faites d'autres tissus. Le principal usage du tablier de grand-mère était donc de protéger la robe, mais en plus de cela : - Il servait de gant pour retirer un plat brûlant du fourneau, bien avant l'invention des "mitaines à fourneau". - Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses sales. - Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les oeufs à moitié éclos, que maman déposait dans un fourneau tiède afin de faciliter leur éclosion. - Quand il y avait de la visite, le tablier servait d'abri aux enfants timides. d'où l'expression : «Se cacher dans les jupons de sa mère». - Par temps frais, maman le relevait pour s'y emmitoufler les bras et les épaules, par temps chaud, alors qu'elle cuisinait devant le poêle à bois, - elle y épongeait la sueur de son front. - Ce bon vieux tablier faisait aussi office de soufflet, alors qu'elle l'agitait au dessus du feu de bois pour le ranimer. - C'est lui qui servait à transbahuter pommes de terre et bois sec jusque dans la cuisine - Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux. - En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre. - Quand des visiteurs arrivaient à l'improviste, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière. - A l'heure du repas, grand-mère allait sur le perron agiter son tablier, c'était signe que le dîner était prêt,et les hommes aux champs savaient qu'ils devaient passer à table. - Grand-mère l'utilisait aussi pour sortir la tarte aux pommes du four et la poser sur le rebord de la fenêtre, afin qu'elle refroidisse ; de nos jours sa petite fille l'y pose aussi, mais pour la décongeler... Autres temps, autres moeurs! Il faudra de bien longues années, avant que quelqu'un invente un vêtement, qui puisse rivaliser avec ce bon vieux tablier utile à tant de choses. Danger ? On deviendrait bien fou aujourd'hui rien que de songer à la quantité de microbes qui pouvaient s'accumuler sur le tablier en une seule journée !! En réalité, la seule chose que les enfants de l'époque aient attrapée au contact du tablier de maman ou de grand-maman, c'est de l'amour !! En souvenir de nos grands-mères, envoyez ce document à ceux qui savent ainsi qu'à ceux qui pourront apprécier... l'histoire du "tablier de grand mère”

images78

images87

Posté par issoire63 à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]